La route de Dune

2 Mar 2010 | Littérature

Quitte à commencer une critique sur un ouvrage, autant commencer par le dernier que j’ai dévoré, qui, le hasard fait bien les choses, se trouve s’inscrire dans la grande saga du cycle de Dune. Ce recueil de nouvelles et de notes mérite t-il le détour ?

Le cycle de Dune

Dune de Frank Herbert

Le cycle de Dune est un cycle original en 6 volumes de Frank Herbert qui relate l’histoire de la famille Atréides, dont le destin exceptionnel les amènera à préparer l’humanité vers de nouvelles perspectives.

Le premier ouvrage, Dune, présente en détail les bases de ce vaste univers. Dans une société où toute intelligence artificielle est bannie, l’ensemble l’empire connu a les yeux rivés sur une seule planète : Arrakis. Un immense désert dense et impénétrable. Un monde sans eau. Un lieu balayé par les tempêtes de sables et dominé par les vers des sables.

D’immenses créatures qui parcourent les étendues arides, protégeant l’épice. Cette substance allonge la vie, protège le corps, et ouvre l’esprit. Elle est utilisée par le Bene Gesserit, une faction de sorcières cherchant à mettre au point, par le biais d’un complexe programme génétique le Kwisatz Haderach, l’être suprême.

Dune tome 2

Elle est aussi utile aux navigateurs de la guilde spatiale, pour pouvoir guider les longs courriers par la prescience sans accidents, offrant ainsi la capacité de voyager sans se déplacer. Les nobles qui dirigent l’univers connu sont aussi dépendant à cette drogue qui leurs apportent tant. C’est à travers des conspirations politiques et des machinations que le jeune Paul Atréides va devenir Paul Muad’dib, le sur-être.

Celui qui peut voir le passé comme le futur, dans des endroits où les Bene Gesserit ne peuvent aller. Aider des Fremens, un peuple caché vivant dans le désert, il s’apprête à changer l’univers.

La route de Dune

Dune

J’ai découvert très jeune Dune à travers l’adaptation de David Lynch qui a bercé mon enfance. A l’adolescence, c’est tout naturellement que mon attention s’est portée sur les livres pour découvrir le maximum d’information sur cet étrange avenir, mais surtout pour connaitre la suite.

Frank Herbert n’a pas pu terminer à temps le dernier livre de cette épopée, en s’arrêtant à la maison des mères, et laissant des notes et des perspectives sans réelle construction. Son fils, Brian Herbert et Kevin J.Anderson se sont basés sur ces documents pour nous sertir deux trilogies : Avant Dune, et Dune, la Genèse, réalisés avec beaucoup moins de talent que l’auteur d’origine. Ils ont même écrit la fin, qui loin d’être parfaite, a le mérite d’exister.

Ces livres restent pourtant de bons moments : ils nous permettent de replonger dans l’imaginaire de Dune et connaître un peu plus de détails. Publié en 2006, La route de Dune possède une place inédite dans le cycle, en nous permettant de découvrir des chapitres supprimés, des correspondances de l’auteur et des nouvelles.

couverture de La route de Dune

Fan de Dune, j’ai adoré cette vision basique du premier Dune. Certains éléments profilent le futur récit, mais ce récit donne une vision alternative de l’histoire, plus simple, mais terriblement accrocheuse. Cette première lecture est suivie par les chapitres inédits, qui m’ont donné une farouche envie de retourner lire Dune, ce qui ne va surement pas tarder.

J’ai néanmoins eut moins de plaisir à consulter les nouvelles originales développées par le fils Herbert et son acolyte. Les histoires nous renvoient à des éléments du Jihad Butlérien, sans pour autant offrir autant de satisfaction. Facile à lire et rapide à oublier.

Que retenir de cet ouvrage ?

Ce recueil s’adresse exclusivement aux fans avides d’informations supplémentaires. Sans être essentiel, il est toujours bon de retourner chevaucher le vers dans les déserts d’Arrakis.