Florent Maudoux continue à détailler le passé des protagonistes de Freak’s Squeele. Après “rouge” ce nouveau tome est l’occasion de découvrir la jeunesse de Funérailles, plus connu traditionnellement pour sa triste mine de héros torturé et sa facilité à couper en deux n’importe quel ennemi que pour ses cours de droit. Ce récit a pour objectif de donner plus de renseignements sur son passé. Il faut reconnaître que ce chevalier manchot à moitié défiguré et interlocuteur privilégié de la mort nous interpelle depuis 5 tomes par son charisme et l’ensemble des mystères qui l’entourent.

Fortunate Sons en résumé

Le résumé de la BD en quelques lignes :

[su_quote]REM, une cité décadente où les images diffusées par les cyclopes font et défont les dieux. Entre trahisons et complots, Fortunate Sons raconte l’histoire du dernier héros de cette civilisation et comment il a donné naissance au mythe de Funérailles.[/su_quote]

Oubliez écoles de super héros (ou super zéros…), ne vous attendez pas à retrouver le monde de Freak’s Squeele si proche du nôtre. Les origines de Funérailles aka Pretorius et de son frère jumeau, Scipio nous emmène sur une autre terre, un autre temps, plus proche du style fantasy avec quelques touches de SteamPunk.

BD Funerailles

Dans un royaume inégalitaire constamment en guerre  et gavé de sa propre suffisance, proche d’un empire romain moribond et corrompu survivant uniquement sur le culte de son passé, la naissance de nos jumeaux légendaires a le malheur de correspondre à une prophétie un chouilla apocalyptique.

Fortunate Sons : trahison, destruction et légende en chantier

critique Fortunate sons

On retrouve immédiatement la patte Maudoux qui m’avait scotché lors des différents tomes de Freak’s Squeele : chaque planche recèle des références littéraires, cinématographiques ou geeks intégré de manière si naturelle.

On retrouve un univers cohérent, logique, prenant le temps de détailler ce qu’il a de particulier, approfondissant la psychologie et le destin de chaque personnage.

Aucune inquiétude à avoir, la BD offre son quota de rebondissements, de tragédies, d’actions et d’humour. Je note surtout une redécouverte du personnage de Scipio qui s’offre un nouveau capital de sympathie.  Ma plus grande surprise restera liée aux origines des cicatrices de Pretorius, assez éloignées de tous ce que j’envisageais.

Florent Maudoux présente toujours le même talent pour changer une règle naturelle régissant notre monde connu, et l’exploiter pour inventer un univers complexe (le mythe de la naissance prend un sacré coup).

On attend avec impatience le second tome relatant l’histoire de Funérailles, ainsi que le prochain tome de Freak’s Squeele, toujours édité par Ankama Editions.

 

Retrouvez les tomes de Freak’s Squeele

Sources visuels – Ankama Editions

Afficher plus d'articles semblables
Afficher plus par Guillaume Guénez
Afficher plus dans Bande Dessinée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A découvrir

Le cadre familiale Lego : mon cadeau pour la fête des pères

En 2017, j’ai vécu ma première fête des pères. Et j’ai eu un cadeau inattendu …